La question de l’emploi des personnes handicapées est souvent abordée du point de vue du salarié handicapé ou de celui de l’employeur.

Par ce billet, j’aimerais aujourd’hui apporter le témoignage d’un salarié, proche collègue d’un travailleur dit « handicapé « .

Histoire de partager avec vous un autre regard… sur le handicap dans un contexte professionnel.

Crédit illustration : Philippe Devanne - Fotolia

Lorsqu’on m’a annoncé, il y a de cela 3 ans, que j’allais travailler au service communication avec un collègue sourd, j’ai d’abord cru à une blague. Il a pourtant fallu se rendre à l’évidence : nous n’étions pas le 1er avril.

Du mois de juin à son arrivée, en septembre, l’appréhension est allée crescendo…

Je me souviens avoir potassé sur la plage, durant mes congés d’été, les premiers rudiments de la langue des signes grâce au petit livre dont j’avais fait l’acquisition avant de partir.

On m’avait dit : « Rassure-toi : il peut lire sur les lèvres. »  Un sourd qui peut lire sur les lèvres, c’est comme une voyante qui peut lire l’avenir dans un sachet de thé : il ne faut pas y croire !

Donc, règle n°1 : ne pas écouter ce qu’on peut vous dire avant, pour vous rassurer.

Au premier contact, vous parlez normalement en vous disant qu’il peut lire sur vos lèvres. Il a l’air désespéré et vous fait savoir qu’il ne comprend rien et là… vous passez pour un imbécile.

Ce qui nous amène à la règle n°2 : ne pas avoir peur de passer pour un imbécile.

Vous allez forcément passer pour un imbécile car vous découvrez tout un monde dont vous ignoriez l’existence seulement une heure auparavant. Ainsi, je me suis « entendu » lui dire « qu’il y a vraiment trop de bruit aujourd’hui pour travailler »…  ou encore que « cette musique est géniale » ! sic

Règle n° 3 : ne vous inquiétez pas, si, pour vous, c’est une découverte, pour lui, c’est une habitude.

Il saura faire la part des choses. A partir du moment où il comprend que vous êtes de bonne volonté, que vous ne cherchez pas à le dévaloriser ou à vous moquer de lui, il aura la patience de vous faire découvrir son univers.

Et là, vous découvrirez la règle n° 4, la Règle d’ Or : un salarié « handicapé » est un être normal.

Vous pourrez alors tirer pleinement profit de cette découverte : la différence est une richesse dont on se nourrit au quotidien. Chaque nouveau signe appris, chaque échange, vous réapprend que oui, définitivement, il est possible de vivre au travail les uns avec les autres et de s’enrichir mutuellement.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :