Avec les vendanges, les caves vont se remplir : des stocks qu’il faudra alors valoriser dans un contexte économique plus difficile, qui justifie un accroissement des besoins en financement pour les entreprises vinicoles.

Crédit photo : Thinkstock

Mais pourquoi financer ces stocks avec des crédits à court terme, alors même que certains produits (notamment les villages, 1ers crus et grands crus) sont à « rotation lente » (supérieure à un ou deux ans, voire davantage) ?

Un mode de fonctionnement inadapté, qui ne pouvait satisfaire ni les professionnels du monde viticole, ni le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, acteur bancaire majeur (300 millions d’€uros de crédits aux viticulteurs bourguignons en 2009), fidèle et historique de la filière.

C’est de ce constat qu’est née, l’année dernière, une collaboration entre le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, les maisons de négoce bourguignonnes et l’administration des Douanes.

Après 6 mois de fonctionnement, retour sur une initiative aux arômes de réussite.

En quoi consiste le dispositif proposé ?

Sur la base d’un accord-cadre national, les négociants-éleveurs bourguignons, l’administration des Douanes et le Centre d’Affaires Viticoles de Beaune se sont mobilisés pour définir le rôle et les obligations de chacun.

En substance :

  • Les négociants identifient et communiquent un état des stocks affectés en garantie à chaque banque et valorisés selon une Mercuriale définie à cet effet par la Fédération des Négociants Eleveurs Bourguignons (F.N.E.B.) ;
  • Les Douanes attestent la qualité du négociant bénéficiaire, procèdent à l’inscription de l’Engagement de garantie et assurent une mission de contrôle des volumes gagés ;
  • Notre banque met en place les crédits dits « de vieillissement » à moyen terme (3 ans) et bénéficient, en contrepartie, de la qualité d’une garantie de type « Warrant vinicole ».

6 mois après le début de l’opération, quels résultats ?

Un tiers des entreprises concernées (adhérant à la FNEB) a déjà pu bénéficier de ce dispositif ! Ce qui représente, à ce jour, un montant global de financement de plus de 10 millions d’€uros.

A noter : cette innovation peut également s’appliquer (avec quelques adaptations) à toute entreprise de production viticole qui souhaiterait reconsidérer le financement de ses stocks à moyen terme.

Pour savoir si vous êtes concerné(e) et pour obtenir de plus amples informations, contactez le Centre d’Affaires Entreprises Viticoles de Beaune, mis en place par le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, au 0810 20 16 67.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :