Bon, OK, OK, il était un peu facile ce titre, puisqu’aujourd’hui je vais vous parler du Fort… de la Motte Giron.

Le Fort de la Motte Giron, un élément remarquable du patrimoine dijonnais

Dans la série « on n’est pas que des banquiers » (et parce que nous sommes attachés à la transmission des savoir-faire et au maintien de l’emploi local), le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne vient d’établir un partenariat avec la Fondation du Patrimoine pour contribuer à la sauvegarde et à la valorisation d’éléments du patrimoine public local.


Découverte des peintures murales du Fort de la Motte Giron (Dijon) lors d'une visite de chantier

Cette série d’actions de mécénat en faveur du patrimoine bâti bourguignon et champenois a été inaugurée, cette semaine, par la visite du chantier bénévole de restauration des peintures murales du Fort de la Motte Giron.

Le soutien financier octroyé à cette première initiative se décline également dans l’Yonne (restauration de l’église de Vézannes)  et cette convention concernera très bientôt la Champagne-Ardenne (Aube et Haute-Marne).

Une banque qui agit sur son territoire et soutient la restauration du patrimoine local, ça existe ! Une bonne raison supplémentaire de nous avoir choisis 😉

___________________________________________________________________________________________________________________

Un peu d’histoire…

Le Fort de la Motte Giron a été construit entre juillet 1874 et octobre 1876. Il se situe sur le plateau de Bel Air, à l’ouest de Dijon, à une altitude de 410 mètres. 6 autres forts ont été construits à Dijon. L’ensemble constitue la ceinture fortifiée de la ville, construite par le Général Serré de Rivières. Il est classé citadelle de commandement par le Général Charton pendant sa construction.

L’armement est remanié en 1901 et le fort est désarmé fin 1915 en faveur du front de l’est (Verdun). A la fin de l’année 1915, un décret le transforme en lieu de détention pour les officiers prussiens capturés sur le front.


Les bâtiments du Fort de la Motte Giron

Entre les deux guerres, il devient un lieu de stockage et de manœuvres. En 1940, les Allemands le transforment en lieu de détention pour Français. De 1945 à 1947, des officiers allemands y sont internés.

Par la suite, il a servi de centre de transmission pour l’Armée de l’air. Il est aliéné par une loi de 1954, mais il sert encore de centre de manoeuvre pour le 27e régiment de l’Infanterie.

Le Fort de la Motte Giron a été racheté par la Ville de Dijon le 30 septembre 2002.

Pourquoi des peintures murales dans ce fort ?

Il a été demandé aux militaires qui logeaient dans le fort d’humaniser leur espace d’hébergement. Des badigeons de chaux colorés, représentant des motifs géométriques, ont donc été réalisés dans certaines salles.

Aujourd’hui, les travaux de restauration permettront de redonner vie à ces grands espaces et d’attribuer à ces salles une utilisation à vocation culturelle.

Cette opération s’intègre dans un programme plus global de restauration et de valorisation du Fort, pièce importante de la ceinture fortifiée Dijonnaise édifiée à la fin du XIXème  siècle.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :