Selon une récente étude (Opinion way), 10 millions de Français souhaitent devenir propriétaires de leur logement et seulement 59 % le sont déjà : alors sans doute êtes-vous nombreux à vous poser la question de l’opportunité d’acheter un bien immobilier !

Ceux qui, parmi vous, s’intéressent à l’évolution du marché immobilier, savent déjà que la demande a repris en 2010 dans certains secteurs géographiques (notamment l’Ile-de-France), faisant subir une hausse (jusqu’à 10%) des prix des biens immobiliers.

Mais en Champagne ou en Bourgogne, est-ce le bon moment pour acheter ?


Je vous propose d’examiner ensemble, dans la suite de ce billet, les différents critères qui peuvent orienter votre décision :

  • Le prix des biens immobiliers et le volume de l’offre de biens
  • Votre situation personnelle
  • Les taux des crédits

Évidemment, la réponse à cette question dépend tout d’abord de votre situation personnelle (financière, familiale, etc.) et du type de bien que vous souhaitez acquérir (taille, localisation géographique, caractéristiques générales).
C’est pourquoi il me serait difficile de m’avancer sur une réponse globale, valable pour tous nos clients.
Chaque cas est particulier et pour faire le point sur la viabilité de votre projet, il sera dans tous les cas prudent de consulter votre conseiller financier avant toute décision d’achat (ne serait-ce que pour avoir une idée précise du budget dont vous disposez réellement).

Ce que je peux vous dire, en revanche, c’est qu’aujourd’hui, un grand nombre d’éléments de conjoncture rendent le contexte d’acquisition d’un bien immobilier particulièrement favorable, et ce dans différents cas de figure :

  • Vous êtes locataire et vous souhaitez acheter dans l’ancien ou dans le neuf
  • Vous êtes propriétaire et vous souhaitez changer de quartier ou vous avez besoin de plus de surface
  • Vous souhaitez acheter pour louer

1 – Le prix des biens immobiliers et le volume de l’offre

a) Dans l’ancien

Dans l’ancien, la crise que nous avons connue, ces dernières années, a entrainé une baisse des prix et depuis 2010, les prix sont :

  • soit stabilisés (Dijon , Troyes, par exemple)
  • soit encore en recul (zones rurales, Yonne, Haute-Marne).

L’acheteur bénéficie donc toujours d’un climat favorable. Mais attention, ne vous fiez pas trop au prix moyen au m², qui ne veut rien dire  !

Avant de vous décider, il faut déterminer le prix du marché pour le bien qui vous intéresse. Pour cela, il faut connaître les ventes sur le secteur. Attention, le prix affiché sur une annonce, n’est pas le prix de vente. Seul un professionnel peut connaître le prix des biens qui se sont vendus sur le secteur et ceux qui sont à vendre depuis longtemps, donc certainement trop chers.

Ensuite, il faut identifier le volume de l’offre. En effet, s’il y a peu de biens à vendre sur le secteur, votre pouvoir de négociation sera plus limité. Attention, il est parfois difficile de connaître les biens à vendre. Il n’y a pas toujours un panneau.

Mon conseil : Au delà du prix d’achat, n’oubliez pas, qu’un bien immobilier a un coût « d’usage » (principalement énergétique). Avant toute signature, demandez le diagnostic de performances énergétiques et faites faire des devis pour identifier le budget travaux qui permettra d’améliorer les performances énergétiques de ce bien (isolation, amélioration du mode de chauffage, etc.)

b) Dans le neuf

Dans le neuf, le prix n’a pas baissé, car :

  • d’une part, les promoteurs ont anticipé et réduit leurs projets, évitant une sur offre,
  • et d’autre part, les mesures fiscales (loi Scellier, doublement du prêt à taux zéro) ont permis de maintenir la demande.

Votre décision doit aussi être examinée en fonction de votre situation personnelle :

* Vous êtes investisseur et vous souhaitez bénéficier de la loi Scellier 2010 (réduction d’impôt à hauteur de 25% de votre investissement), il ne vous reste que quelques jours pour vous décider mais attention aux décisions prises dans l’urgence.

Mon conseil : Au-delà de la fiscalité, n’oubliez pas que vous achetez un bien immobilier, qui doit être loué pour vous permettre d’optimiser votre investissement (et peut-être un jour revendu)… Attention donc à l’emplacement, critère fondamental de choix. Il vaut peut être mieux attendre un peu, même si l’avantage fiscal baisse, et avoir un bien facile à louer, le bilan sera toujours plus favorable.

* Vous êtes accédant : vous achetez pour habiter ce logement ?

Mon avis : vous pouvez faire de très bonnes affaires. En effet, les avantages fiscaux pour les investisseurs ont généré une forte demande sur les biens neufs de petite taille ( T1 T2 voire T3) mais souvent, les plus grands appartements ne sont pas vendus. C’est une opportunité pour négocier et tenter d’obtenir un bon prix…

2- Le taux des crédits

Le taux des crédits est très bas (pour ne pas dire « historiquement bas ») depuis plusieurs mois.

Les conditions sont, sans aucun doute, les plus favorables depuis plusieurs années.

Si votre projet n’était pas finançable il y a un an, n’hésitez pas à recontacter votre conseiller pour une nouvelle simulation : vous pourriez bien avoir de bonnes surprises…

________________________________________________________________________________________________________________

Square habitat est une filiale du Crédit Agricole, spécialisée dans l’immobilier et présente dans toute la France. Vous avez un projet d’achat dans l’ancien ? En savoir plus

Vous envisagez d’acheter dans le neuf, en Champagne ou en Bourgogne ? Retrouvez-nous ici

Est ce le bon moment pour acheter ?

En général, la réponse à la question est très personnelle. Elle dépend de votre situation et de vos objectifs mais aujourd’hui la réponse est oui, dans tous les cas :

Vous êtes locataire et vous souhaitez devenir propriétaire et acheter dans l’ancien ou dans le neuf

Vous êtes propriétaire et vous souhaitez changer de quartier ou vous avez besoin de plus de surface

Vous souhaitez acheter pour louer

Nous bénéficions d’une conjonction de facteurs particulièrement favorables qui favorisent l’achat de biens immobiliers.

Il y a 3 critères qui peuvent orienter votre décision :

Le prix des biens immobiliers

Le volume de l’offre de biens

Les taux des crédits

Dans l’ancien la crise que nous avons connue ces dernières années, a entrainé une baisse des prix . Depuis 2010, les prix sont soit stabilisés ( Dijon , Troyes par exemple) soit encore en recul ( Zones rurales, Yonne, Haute marne ) L’acheteur bénéficie toujours d’un climat favorable.

Avant de vous décider, il faut déterminer le prix du marché pour le bien qui vous intéresse. Pour cela, il faut connaître les ventes sur le secteur. Attention, le prix affiché sur une annonce, n’est pas le prix de vente. Seul un professionnel peut connaître le prix des biens qui se sont vendus sur le secteur et ceux qui sont à vendre depuis longtemps, donc certainement trop chers.

Ensuite, il faut identifier le volume de l’offre. En effet, s’il y a peu de biens à vendre sur le secteur, votre pouvoir de négociation sera plus limité. Attention, il est parfois difficile de connaître les biens à vendre. Il n’y a pas toujours un panneau.

Notre conseil : Au delà du prix d’achat, n’oubliez pas, qu’un bien immobilier a un cout « d’usage » (principalement énergétique). Avant toute signature, demandez le diagnostic de performances énergétiques et faites faire des devis pour identifier le budget travaux qui permettra d’améliorer ce poste

Dans le neuf, le prix n’a pas baissé, car d’une part les promoteurs, ont anticipé et réduit leurs projets, évitant une sur offre, et d’autre part, les mesures fiscales ( loi Scellier, doublement du prêt à taux 0) ont permis de maintenir la demande

Vous êtes investisseur et vous souhaitez bénéficier de la loi Scellier 2010 ( réduction d’impôt à hauteur de 25% de votre investissement), il ne vous reste que quelques jours pour vous décider mais attention aux décisions prises dans l’urgence.

Notre conseil : Au delà de la fiscalité, n’oubliez pas que vous achetez un bien immobilier, qui doit être loué pour vous permettre d’optimiser votre investissement et peut être un jour revendu.. Attention donc à l’emplacement, critère fondamental de choix. Il vaut peut être mieux attendre un peu, même si l’avantage fiscal baisse, et avoir un bien facile à louer, le bilan sera toujours plus favorable.

Vous êtes accédant

Notre conseil :Vous pouvez faire de très bonnes affaires. En effet, les avantages fiscaux pour les investisseurs ont généré une forte demande sur les biens neufs de petite taille ( T1 T2 voire T3) mais souvent, les plus grands appartements ne sont pas vendus. C’est une opportunité pour obtenir un bon prix

Le taux des crédits

Il est très bas depuis plusieurs mois. Les conditions sont, sans aucun doute, les plus favorables depuis plusieurs années. Si votre projet n’était pas finançable il y a un an, n’hésitez pas à recontacter votre conseiller pour une nouvelle simulation,.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :