30 pages sur les vins de Bourgogne : un dossier très complet à découvrir, ce trimestre, dans « L’Amateur de vins et spiritueux » (l’une des publications nationales de notre groupe).

Sur ce blog, on aime aussi notre Bourgogne ! Nous en avons profité pour donner la parole à l’un de nos partenaires de longue date, le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB).

Dans la suite de ce billet, Pierre-Henry GAGEY, Président délégué du BIVB, évoque l’actualité de l’interprofession viticole : derniers millésimes, classement des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco…

… alors amis lecteurs, si vous aimez la Bourgogne, c’est le moment de le montrer !

M. GAGEY, pour commencer : comment s’annonce le millésime 2011 en Bourgogne ?

Il est un peu tôt pour juger, mais ce qui est sûr, c’est que ça démarre sur les chapeaux de roue !

Ce millésime précoce (les vignes ont pour l’instant 3 semaines d’avance sur l’année dernière) sera de qualité… si les conditions climatiques restent favorables cet été.

Dans cette hypothèse, on pourrait s’attendre à vendanger autour du 25 août. Alors cette année, pas de vacances estivales tardives ou prolongées pour les viticulteurs bourguignons !

Quelle est l’actualité de l’interprofession bourguignonne ?

La candidature des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO mobilise bien évidemment toutes les énergies.

Si je vous parle de climat, vous allez peut-être penser « météo ».  Mais si je vous parle de climats de Bourgogne, plutôt que vers le ciel, c’est vers le sol qu’il faut regarder !

En Bourgogne, la terre est à la base de tout et le mot « climat » revêt un sens particulier : plus qu’un terroir, les climats, finalement, c’est l’aboutissement d’un lien extrêmement fort entre l’Homme et la Nature, d’une harmonie entre le sol et le travail des hommes. C’est ce modèle bourguignon tout à fait unique, cette superbe mosaïque de parcelles -qui fait naître des vins fins, élégants et reconnaissables entre tous- que nous souhaitons voir fructifier.

En quoi les Bourguignons eux-mêmes sont-ils concernés ?

La volonté d’inscrire les climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO n’est pas une lubie de viticulteur. Ce patrimoine exceptionnel appartient à tous les Bourguignons et à tous les amoureux de la Bourgogne :

  • Soutenir la candidature des climats de Bourgogne, c’est tout d’abord montrer son attachement sentimental, notre attachement « de coeur » à notre région, à la mémoire de nos ancêtres et à ce patrimoine qui a, j’en suis convaincu, une « valeur universelle exceptionnelle », pour reprendre les critères établis par l’UNESCO. Il s’agit véritablement d’un symbole du « vivre ensemble », d’un acte d’appartenance à notre territoire.
  • Soutenir cette démarche, c’est aussi rendre service à la Bourgogne et à ses habitants : ce qui est bon pour l’image de la Bourgogne est bon pour tous les Bourguignons, et notamment pour l’économie et pour l’emploi. Je pense notamment au secteur touristique (hôtellerie, restauration…) : toutes les régions classées au patrimoine mondial de l’UNESCO ont par la suite bénéficié d’un tourisme de qualité, avec un impact bénéfique qui irriguera indirectement tous les autres secteurs d’activité.

Concrètement, comment peut-on vous aider ?

Le soutien de la population est fondamental et nous avons été très heureux du très large succès populaire de la marche des climats, qui a symboliquement réuni, en avril dernier, plusieurs milliers de personnes.

La marche des climats de Bourgogne, le 11 avril 2011

En pratique, aujourd’hui, il y a différentes manières de manifester son soutien à cette démarche :

  • en adhérant (gratuitement) au Comité de soutienhttp://www.climats-bourgogne.com/fr/#/RejoindreLeComite. Nous sommes déjà près de 12 000… Que vous soyez célèbres (comme Bernard PIVOT ou Yann ARTHUS-BERTRAND) ou anonymes, aidez-nous à grossir les rangs !
  • en devenant bénévole (contact@climats-bourgogne.com),
  • les entreprises peuvent aussi devenir partenaires et apporter leur soutien financier,
  • ou encore, tout simplement, chacun des lecteurs de ce blog peut nous adresser un témoignage de soutien en déposant un commentaire (voir ci-dessous, en fin d’article).

________________________________________________________________________________

Et le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, dans tout ça ?

Au Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, nous aimons ceux qui mettent les fruits de la terre en bouteille ! Et nous considérons que notre mission est de faire rimer professionnalisme avec proximité.

Sur un territoire qui compte 3 prestigieux vignobles, nous avons innové en rassemblant toutes nos expertises au sein d’un pôle viticole spécifique, relayé par 4 agences (Beaune, Chablis, Bar-sur-Aube et Bar-sur-Seine) implantées au coeur des principaux vignobles, qui accompagne les professionnels du cep au verre :

  • vendre avec Wine Alley, Square Achat et des solutions de paiement,
  • financer ses stocks grâce à Viti’stock,
  • transmettre ou créer son entreprise viticole (la mission de nos conseillers patrimoniaux, installation et transmission),
  • ou encore financer son développement (affacturage, crédit-bail ou crédit moyen terme).

Fidèle à la terre de Bourgogne depuis plus d’un siècle, le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne est fier de soutenir toutes les initiatives de la filière viticole, dont la candidature des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :