Quand votre banque vous propose de vous associer à son développement et à celui de son territoire, il faut s’intéresser à sa proposition… vous l’avez montré !

La preuve, ces derniers jours, avec l’ouverture du capital du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, sous forme de Certificats Coopératifs d’Associés ou CCA.

En seulement quelques semaines, nous avons reçu un afflux de demandes de souscription… correspondant à 170 % de ce que nous avons proposé initialement !

Ceci nous a conduits à accroître de 15%, le nombre de Certificats Coopératifs d’Associés émis, au même prix que celui proposé initialement, pour mieux répondre à votre demande. Malgré cela, les demandes les plus importantes ont été servies après avoir été réduites.

Ce succès de nos CCA est une grande marque de confiance de la part de nos sociétaires, à qui l’offre était réservée. Vous avez massivement répondu à la proposition faite par votre banque, renforçant sa position d’établissement n°1 sur son territoire (1). Nous vous en remercions très chaleureusement.

Ce succès est aussi un encouragement et un moyen, pour nous, de poursuivre la politique d’accompagnement de l’économie et d’investissement immobilier sur les territoires (rénovation d’agences, construction de nouvelles agences ou espaces d’accueil) dans nos 4 départements de l’Aube, Côte-d’Or, Haute-Marne et Yonne.

Et bien sûr, ce succès se traduira, pour vous, détenteurs de CCA, lors des résultats financiers par la revalorisation semestrielle de vos titres et une fois par an par le versement des dividendes

(1)   1ère Banque sur les départements de l’Aube, de la Côte-d’Or, de la Haute-Marne et de l’Yonne en parts de marché collecte et crédits, données Banque de France à fin janvier 2011.

_______________________________________________________

FACTEURS DE RISQUE

La Caisse Régionale attire l’attention des souscripteurs sur les différents facteurs de risque, détaillés aux pages 19 et suivantes du prospectus visé par l’AMF le 7 juin 2011- n°11-207 et dont la synthèse est la suivante :

–          Risque de volatilité

Le prix indicatif de référence des CCA, revalorisé semestriellement, est directement dépendant des fonds propres et des résultats financiers de la Caisse Régionale, de certaines de ses filiales et participations, ainsi que des niveaux des taux d’intérêt à long terme. Il peut enregistrer des fluctuations à la hausse comme à la baisse.

–          Risque de liquidité

Les CCA ne pouvant être détenus que par des sociétaires de la Caisse Régionale et des Caisses Locales affiliées, la profondeur du marché ne pourra atteindre en aucun cas le même niveau que celui des titres admis sur un marché réglementé ou coté.

–          Risque de rendement

La rémunération annuelle versée aux CCA est fonction des résultats de la Caisse Régionale.

–          Risque en capital lors de la cession

Lors d’une vente sur le marché des CCA la méthode d’évaluation du CCA, basée principalement sur l’actif net comptable de la Caisse Régionale, ne garantit pas complètement contre le risque en capital. Par ailleurs, dans le cas particulier d’utilisation du dispositif de liquidité par un vendeur de CCA, la cession est réalisée à 95 % du prix indicatif.

–          Risque de subordination

En cas de liquidation de la Caisse Régionale, les souscripteurs seraient remboursés après les autres créanciers.

–          Absence de droit de vote

Les souscripteurs ne disposent pas de droit de vote lors de l’Assemblée Générale de la Caisse Régionale.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :