Retraite au Crédit Agricole de Champagne BourgogneLa retraite : fête ou casse-tête ? Au Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, on vous souhaite bien évidemment la 1ère option ☺

C’est pourquoi nous avons décidé de vous aider à préparer votre retraite grâce à une série de 3 articles d’information (qui peuvent d’ailleurs utilement se compléter par un rendez-vous avec votre conseiller) : après vous avoir éclairés sur le contexte général et les changements en cours dans le système de retraite en France, aujourd’hui, nous vous proposons de réfléchir à votre situation personnelle :

  • A quel âge vais-je pouvoir partir en retraite ?
  • Comment ça marche ? (Les différents régimes de retraite)
  • Comment estimer le montant de sa future retraite ?

 Des informations à découvrir en lisant la suite de ce billet !

A quel âge vais-je pouvoir partir en retraite ?

  • Cas n°1 : vous êtes né(e) en 1955 ou après :

Sur le plan juridique -sauf si vous bénéficiez d’un régime particulier, bien sûr-, en France, l’âge légal de la retraite est désormais de 62 ans.

Attention, avoir 62 ans ne signifie pas toucher automatiquement une pension de retraite à taux plein ! Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faut avoir cotisé 166 trimestres. A défaut, votre retraite sera moins élevée. Seule solution pour l’éviter : différer votre départ en retraite jusqu’à l’obtention de ces fameux 166 trimestres de cotisation. Mais que vous ayez ou non atteint ces 166 trimestres de cotisation, vous pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein lorsque vous aurez atteint 67 ans.

  • Cas n°2 : vous êtes né(e) avant 1955 : cliquez ici.

Comment ça marche ? Les différents régimes de retraite

En matière de retraite, tous les travailleurs déclarés sont couverts par un régime, mais tout le monde n’a pas le même ! Pour simplifier, disons qu’il y a 3 grands régimes de retraite :

  1. Le régime général, qui est le plus courant : c’est celui des salariés du secteur privé (commerce, industrie, services, agriculture et agents non titulaires de l’Etat). Il est constitué d’un régime de base (la branche retraite de la Sécurité sociale), auquel s’ajoutent les régimes complémentaires(Arrco pour les non-cadres, Arrco et Agirc pour les cadres, Ircantec pour les agents non titulaires de l’Etat).Régime de base comme régimes complémentaires sont obligatoires (vous y avez automatiquement cotisé au cours de votre carrière) et assurent un minimum de revenus.Par exemple, pour le régime de base, on calculera vos droits sur la base 1) de votre salaire pendant les 25 meilleures années de votre carrière et 2) de la durée de votre cotisation. Pour le régime complémentaire, on transformera les cotisations que vous avez versées tout au long de votre activité en points de retraite (et lorsque vous partirez en retraite, il suffira de multiplier le nombre total de points acquis par la valeur du point à la date de votre départ).
  2. Le secteur public bénéficie d’un régime spécial, composé d’un régime unique auquel s’ajoute, depuis 2005, un régime additionnel obligatoire (prenant en compte les primes jusqu’à concurrence de 20%). Certains salariés du secteur public (RATP, SNCF, etc.) bénéficient toutefois de régimes particuliers, que l’on appelle souvent « régimes spéciaux ».
  3. Les professions libérales, les artisans, les commerçants et les agriculteurs non salariés ont eux aussi leur propre régime de retraite : CNAPVL (professions libérales), RSI (artisans et commerçants), MSA (exploitants agricoles).

En savoir plus

Dans tous les cas, ces régimes vous garantissent des revenus minimum qui sont bien plus faibles que le montant de vos revenus au cours de votre vie active et qui sont généralement insuffisants pour profiter pleinement de sa retraite.

C’est pourquoi il est généralement conseillé de compléter sa future retraite de façon collective ou individuelle : nous vous reparlerons des différentes solutions possibles dans un prochain article.

Et moi, quel montant vais-je percevoir quand je serai à la retraite ?!?

Je ne vous cache pas que les calculs sont souvent très complexes, parce qu’ils dépendent de votre situation personnelle et parce que, dans une vie active, on peut avoir cotisé à différents régimes (ex : on commence sa carrière comme salarié du privé, on crée ensuite son entreprise, puis on décide de passer un concours pour devenir agent public, etc.) et que, de surcroît, les lois peuvent évoluer en cours de route.

Pour vous simplifier la vie, le Crédit Agricole a décidé de mettre à votre disposition un simulateur qui vous permet, en seulement 2 minutes, d’obtenir une approche chiffrée du montant de votre future retraite.

Avant de commencer votre calcul, munissez-vous tout simplement de :

  • la date du début de votre activité professionnelle
  • et du montant de votre dernier salaire brut annuel

Accédez à notre simulateur retraite en cliquant ici

Suite au prochain épisode !

Notre simulateur retraite vous a sans doute fait prendre conscience de l’écart qui existe entre vos revenus actuels et le montant de votre future retraite.

Si vous vous demandez comment compléter votre future retraite, rassurez-vous : nous avons prévu de clore cette série d’articles consacrés à la préparation de votre retraite avec, à la fin du mois de mars 2012, un article dédié aux solutions de retraite complémentaire.

Si la thématique vous intéresse, n’oubliez pas de revenir consulter notre blog ☺

Et bien sûr, comme toujours, si vous souhaitez nous poser une question, n’hésitez pas à déposer un commentaire (visible par tous) en utilisant le cadre ci-dessous !

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :