Rendez-vous avec votre conseiller (Source photo : Thinkstock)Le compte joint, c’est tout simplement un compte que vous ouvrez en commun avec une autre personne.

Oui, ça peut être une bonne idée… ou une moins bonne ☺

Voici la suite de nos conseils sur le sujet

6 – « M. et Mme », « M. ou Mme » : quelle différence ?

Attention, c’est une différence très importante :

  • si votre compte est libellé au nom de « Monsieur ET Madame », on parle de compte indivis : le compte ne pourra fonctionner qu’avec la signature des 2 co-titulaires (ce qui peut d’ailleurs poser problème en cas de décès). Dans ce cas, faites vos courses ensemble : si vous payez par chèque, les 2 signatures seront indispensables pour que le chèque soit valable !!!
  • si votre compte joint est libellé au nom de « Monsieur OU Madame », le compte pourra fonctionner avec la signature d’un seul des 2 co-titulaires (c’est le principe de la solidarité active).

7 – Puis-je m’opposer à une dépense de mon conjoint ?

NON, pas si vous avez ouvert un compte avec la formule « Ou » (voir paragraphe précédent).

En revanche, si vous avez ouvert un compte indivis (avec la formule « Et »), il vous suffit de ne pas signer le chèque (ou l’autorisation de prélèvement sur le compte joint) pour que la dépense ne puisse pas être engagée.

8 – Qui est responsable d’un éventuel découvert sur un compte-joint ?

CHACUN DES CO-TITULAIRES du compte joint est responsable à 100% (c’est le principe de la solidarité passive).

Lorsqu’un des titulaires émet un chèque sans provision et qu’il ne régularise pas sa situation, le(s) co-titulaire(s) peut être frappé également d’interdiction bancaire, y compris sur d’autres comptes individuels qu’il détient dans toutes les autres banques.

9 – Je ne m’entends plus avec mon co-titulaire : que puis-je faire ?

Mésentente (Source photo : Thinkstock)

Plusieurs options s’offrent à vous :

  • soit demander la clôture du compte joint avec l’accord du co-titulaire,
  • soit vous retirer du compte joint : celui-ci sera alors automatiquement transformé en compte individuel au nom de votre co-titulaire.
  • soit mettre fin pour l’avenir à la solidarité du compte : le compte fonctionnera alors comme un compte indivis.

Mon conseil : en cas de séparation, la fermeture du compte s’impose.

10 – Et si le co-titulaire de mon compte joint décède ?

Blason Notaires (Source photo : Thinkstock)

Si vous avez ouvert un compte-joint (et non un compte indivis : voir question 6 ci-dessus), le compte pourra continuer à fonctionner normalement.

En revanche, attention ! Cela ne signifie pas pour autant que vous devenez propriétaire de la totalité de l’argent déposé sur ce compte-joint : Les héritiers peuvent d’ailleurs demander le blocage du compte.

Le notaire chargé de la succession attribuera, le moment venu, les sommes du compte-joint en fonction du régime matrimonial et des règles d’héritage.

____________________________________________________________________________________

Bref, vous l’avez compris : ouvrir un compte-joint n’est pas une démarche complètement anodine !

Cela suppose une bonne dose de confiance dans votre co-titulaire… et pas mal de rigueur dans sa gestion commune☺

Alors à vous de juger de la solution bancaire la plus adaptée à votre situation !

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :