Dépendance : et si vous pensiez aussi à soulager… votre conjoint et vos enfants ? (Source CAsa)Les Français vivent chaque année plus vieux et ils battent même des records d’espérance de vie, tant mieux !

Revers de la médaille : avec l’âge, nous devenons aussi de plus en plus dépendants (parmi les personnes actuellement âgées de 65 ans, 1 sur 5 deviendra dépendante entre 80 et 85 ans).

Conséquence immédiate : en vieillissant, rares sont celles et ceux qui échappent au coût de la dépendance :

  • L’embauche d’une personne à domicile,
  • L’achat d’équipements adaptés pour le logement ou pour les déplacements,
  • Le financement du séjour dans un établissement spécialisé, la plupart du temps supporté par le conjoint et/ou les enfants …

Justement, votre conjoint et vos enfants, parlons-en : ils vont peut-être sacrifier une partie de leur vie pour rester près de vous et/ou ils assumeront, tant bien que mal, le coût des soins qui vous sont nécessaires.

Pour les aider à faire face, nous avons décidé d’intégrer aussi leurs besoins dans notre nouvelle offre d’assurance  « Vers l’Autonomie ». Découvrez-la dans la suite de ce billet !


Prendre en compte les besoins spécifiques de nos assurés…

100 % conscient ! 100 % confiant ! (Source CAsa)

 

 

 

 

 

Avec la formule « Vers l’autonomie », nous avons tout d’abord souhaité améliorer et simplifier la vie de nos assurés :

  • Une formule unique, couvrant la dépendance partielle et lourde ;
  • Une évaluation de la dépendance basée sur les actes de la vie quotidienne (AVQ) et plus sur la grille AGGIR ;
  • Un avantage Couple pour toute adhésion simultanée en couple ;
  • Une rente mensuelle jusqu’à 3000 € et un capital « Equipement » de 5000 € !

 

… comme ceux des « aidants » (enfants, conjoints, proches)

Mais ce qui rend notre démarche unique, c’est que notre offre prend aussi en compte les besoins de l’aidant, c’est-à-dire du proche (conjoint, enfants…) qui décide de s’occuper, au quotidien, de nos assurés.

Par exemple :

  • Se former → pour mieux connaître la maladie, ses évolutions…
  • Bénéficier d’un moment de répit, d’un soutien psychologique (en savoir plus) ;
  • Etre aidé dans la coordination des intervenants ;
  • Lutter contre l’appauvrissement financier → saviez-vous qu’en moyenne, 33% du coût global de la dépendance est pris en charge par l’aidant (le proche) ?

En savoir plus ou souscrire à l’offre « Vers l’autonomie » ?

Renseignez-vous sur le site www.i-dependance.fr

Prenez rendez-vous avec votre conseiller Crédit Agricole Champagne-Bourgogne habituel

Découvrez immédiatement ce que contient notre offre « Vers l’autonomie »

Get the Flash Player to see this content.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :