Payer sans chéquier (Source : Com CACB)

Payer sans chéquier (Source : Com CACB)

Vivre sans chéquier est une situation à laquelle vous pouvez vous retrouver confrontés :

Si le paiement par carte bancaire n’est pas possible (ex : loyer) ou si vous n’avez pas de carte bancaire, comment faire pour régler vos achats ?

Découvrez, dans la suite de cet article, 4 solutions de paiement alternatives au chèque.

Solution n°1 : le virement bancaire

Le virement est un moyen de paiement simple et rapide qui permet de transférer directement une somme d’argent du compte bancaire de l’émetteur au compte bancaire du bénéficiaire. Le virement peut être mis en place même si la personne à qui vous souhaitez effectuer un règlement a un compte bancaire dans une autre banque que la vôtre.

Le virement constitue une bonne alternative au chèque pour payer à distance, par exemple pour régler son loyer.

Contrairement au chèque, le virement bancaire est accessible à tous : en effet, beaucoup d’entre vous l’ignorent, mais les banques n’ont aucune obligation de délivrer un chéquier, alors qu’elles proposent toutes la solution de règlement par virement.

• En pratique, comment ça marche ?

Vous allez donner à votre banque (soit par Internet et dans ce cas, chez nous c’est gratuit, soit en agence) l’ordre d’exécuter un virement : pour cela, vous devez notamment communiquer à votre banque les coordonnées précises du bénéficiaire du virement (BIC ou IBAN qui figurent sur le relevé d’identité bancaire du bénéficiaire).

Mouvement - Virement (Crédit Photo : Thinkstock)

Mouvement – Virement (Crédit Photo : Thinkstock)

Sachez que vous pouvez décider d’effectuer un virement ponctuel (pour payer une seule fois une somme) ou permanent (par exemple, pour régler tous les mois des montants identiques, comme par exemple votre loyer ou une pension alimentaire).

Bon à savoir : Le bénéficiaire n’est pas exposé au risque d’impayé ou de contestation. En effet, le virement ne peut être exécuté que si le compte bancaire présente une provision suffisante. Une fois le virement émis, on ne peut pas l’annuler.

 

Solution n°2 : le prélèvement

Le prélèvement est le moyen de paiement à distance le plus pratique pour payer vos factures régulières (eau, électricité, assurances, téléphone, etc.) ou vos impôts. L’avantage, c’est que le prélèvement peut se faire même si les sommes à prélever sont différentes d’une échéance sur l’autre.

Comprendre la différence entre virement et prélèvement

• En pratique, comment ça marche ?

Il suffit de remplir et signer la demande et l’autorisation de prélèvement et de les retourner à l’organisme créancier, accompagné de vos coordonnées bancaires (BIC – IBAN).

Le prélèvement des sommes que vous devez peut alors se faire sur votre compte bancaire de façon automatique et toujours à bonne date. L’organisme créancier vous envoie les informations concernant le prélèvement quelques jours avant, ou une fois par an si un échéancier est établi (ex : impôts, électricité, etc.). Vérifiez que votre compte bancaire soit suffisamment approvisionné à la date prévue.

• Que se passe-t-il si le compte n’est pas suffisamment approvisionné pour assurer le prélèvement ?

En l’absence de provision, le prélèvement peut être rejeté sans préavis. Contrairement au rejet d’un chèque, il n’est pas signalé à la Banque de France en tant qu’incident de paiement. En revanche, le rejet d’un prélèvement entraîne des frais bancaires.

• Et si je veux mettre fin ou contester un prélèvement ?

C’est tout à fait possible bien sûr.

En cas de désaccord avec un prélèvement annoncé, notifiez votre opposition par écrit à votre agence bancaire en lui précisant les caractéristiques exactes du prélèvement contesté. Il est fortement recommandé d’informer également l’organisme créancier concerné. L’opposition est temporaire et ne remet pas en cause la demande de prélèvement et l’autorisation de prélèvement.

Vous pouvez également demander à l’organisme créancier et à la banque de mettre fin à tous les prélèvements de cet organisme créancier. Il s’agit alors d’une révocation de la demande de prélèvement et de l’autorisation de prélèvement.

Dans l’un et l’autre cas, tenez compte, dans votre démarche, du délai de traitement de votre demande par l’organisme créancier et par la banque.

 

Solution n°3 : le TIP (Titre Interbancaire de Paiement)

Prélèvement (Crédit Photo : Thinkstock)

Prélèvement (Crédit Photo : Thinkstock)

Le TIP est une forme particulière de prélèvement par laquelle vous donnez une autorisation ponctuelle à l’organisme créancier de débiter votre compte bancaire pour un montant précis figurant sur chaque TIP.

Si vous avez déjà adressé un Relevé d’Identité Bancaire (BIC – IBAN) à l’organisme créancier, le TIP que vous recevez est déjà complété de vos coordonnées bancaires. Il suffit alors de le signer et de le lui retourner.

Si c’est la première fois que vous utilisez le TIP avec cet organisme créancier ou si vous avez changé de domiciliation bancaire, joignez votre Relevé d’Identité Bancaire (BIC – IBAN) au TIP signé.

 

Solution n°4 : la carte à autorisation systématique : » L’autre carte ou la carte Maestro »

Cette dernière solution concerne en général les clients qui n’ont plus l’autorisation d’utiliser leur chéquier. Chez nous (Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne), la carte à autorisation systématique s’appelle « L’autre carte ou la carte Maestro »

Comme les autres cartes bancaires, la carte contient une puce électronique et nécessite l’utilisation d’un code confidentiel.

C’est une carte bancaire à débit immédiat. Elle vous permet de régler des achats chez les commerçants et également d’effectuer des retraits dans les distributeurs de billets.

La particularité de cette carte est qu’à chaque opération, le système vérifie s’il existe bien la provision nécessaire sur votre compte bancaire. Il enregistre immédiatement vos achats et vos retraits sur votre compte bancaire. Il est donc plus facile de maîtriser votre budget.

 

Une question ?

Si quelque chose n’est pas clair dans nos explications, ou si vous souhaitez que nous apportions des précisions sur un point spécifique, n’hésitez pas à déposer un commentaire (public) ci-dessous : nous vous répondrons également par le biais d’un commentaire public !

Si vous êtes l’un de nos clients et que votre question contient des éléments confidentiels, il vaut mieux en revanche nous contacter par le biais de notre formulaire de contact (message privé).

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :