VignetteLa santé est l’une des préoccupations majeures des Français, avec l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites. Et c’est légitime !

Mais saviez-vous qu’avant le 1er janvier 2016, il va y avoir du nouveau pour des millions de salariés ?

Ils seront en effet concernés par la nouvelle règlementation ANI, qui les conduira à modifier ou résilier leur contrat de couverture santé individuel pour basculer vers la santé collective mise en place par leur employeur.

Cela concerne aussi :

  • les familles de ces salariés (qui ne seront peut-être plus couvertes par les contrats collectifs),
  • mais également les futurs retraités
  • et bien sûr, les employeurs (en particulier, les TPE).

Voici, en synthèse, ce que vous devez savoir sur le sujet.

Un ANI qui vous veut du bien

Qu’est-ce que l’ANI ?

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 vise à préserver et développer l’emploi, réduire sa précarité et créer de nouveaux droits pour les salariés (droits individuels et droits collectifs).

L’article 1 de cet accord prévoit la généralisation de la Complémentaire santé à tous les salariés.

Engrenages

Qu’est-ce que ça change pour les employeurs ?

Concrètement, cela signifie qu’au 1er janvier 2016, toutes les entreprises françaises devront avoir proposé à leurs salariés un contrat collectif de couverture santé, avec un socle minimum qui reste à préciser par décret, mais qui devrait comprendre les soins courants, l’hospitalisation, ainsi que les soins optiques et dentaires.

Engrenages Qu’est-ce que ça change pour les salariés et leurs familles ?

Eh bien, d’ici à 2016, 4 millions de salariés seront transférés d’un contrat individuel vers un contrat collectif.

Concernant ce contrat collectif, 70% des employeurs envisageraient actuellement de souscrire le niveau minimum, en terme de garanties, pour leurs salariés. Une majorité de ces salariés aura donc intérêt à souscrire une couverture individuelle complémentaire à la couverture collective, pour améliorer leur protection santé et celle de leurs proches (ayants-droits).

Actuellement, 49 % des Français indiquent qu’ils pourraient souscrire une « sur-complémentaire » pour augmenter les garanties souscrites par leur employeur (Source : Enquête Deloitte IFOP mars 2014).

Engrenages Que propose le Crédit Agricole ?

Pour aider chacun à faire face aux bouleversements liés à l’échéance du 31 décembre 2015, Pacifica (la branche assurances du Crédit Agricole) a complètement réorganisé son offre de couverture santé pour s’adapter aux nouveaux besoins :

  • des employeurs qui doivent offrir à leurs salariés une couverture santé collective, Pacifica propose l’offre « Santé Pro TPE » (modulable sur 3 niveaux),
  • des particuliers (salariés, étudiants, retraités, ou salariés déjà couverts par une collective) qui souhaitent améliorer leur couverture santé collective, Pacifica propose l’offre « Santé individuelle » (3 niveaux de formule avec des garanties complémentaires par paliers).

 

En savoir plus

Et comme toujours, le mieux, c’est d’en parler avec votre Conseiller préféré !

Banniere_animee_BlocInterieur256x178_famille_sante

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :