VignetteSavez-vous que depuis cette année, la loi Grenelle oblige les entreprises de plus de 500 salariés à réaliser leur bilan carbone, c’est-à-dire :

  •  une évaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par l’activité de l’entreprise
  •  et des pistes d’actions concrètes pour réduire ces émissions ?

Fidèle à ses valeurs mutualistes, le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne a pour sa part choisi d’anticiper cette obligation légale et d’engager cette démarche dès 2014, soit un an avant qu’elle ne devienne obligatoire.

Voici ce qu’il en est ressorti : pour une fois que le CACB se fixe des objectifs négatifs, c’est le moment de vous y intéresser ☺

Quels points précis ce bilan carbone a-t-il permis d’étudier ?

Nous avons mandaté la société EcoAct pour auditer à la fois l’impact environnemental de l’activité sur nos 3 sites administratifs (Auxerre, Dijon, Troyes), mais aussi sur le réseau de proximité (agences bancaires) des 4 départements de notre territoire d’action.

Voici les 6 domaines qui ont été étudiés :

  • La consommation d’énergie : chauffage, climatisation, éclairage, alimentation du matériel…
  •  Les déplacements : à la fois professionnels, mais aussi les trajets domicile-travail, pour les salariés comme pour les administrateurs.
  •  Le fret : en l’occurrence, l’acheminement des marchandises depuis les fournisseurs, entre les différents sites, et transport du courrier en aval.
  •  Les déchets (et le recyclage)
  •  Les immobilisations : les émissions générées lors de la fabrication des biens durables et réparties sur leur durée d’utilisation (bâtiments, parc automobile, parc informatique, mobilier).
  •  Les intrants : les achats de fournitures (papier, consommables…), prestations de service (honoraires, études, nettoyage…), repas consommés aux restaurants d’entreprise.

Bilan de l’opération : l’activité du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne génère (dans sa totalité) 15 600 teqCO²… soit l’équivalent de 1500 tours du monde en voiture !

Et maintenant… que fait-on ?

EcoAct nous a proposé 16 pistes d’actions concrètes pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, parmi lesquelles :

  •  Soutenir financièrement l’achat de véhicules peu émissifs par les salariés,
  •  Supprimer le maximum d’imprimantes individuelles,
  •  Eteindre automatiquement les PC,
  •  Continuer le développement de l’e-relevé,
  •  Développer une plateforme de covoiturage en interne,

Ce qui nous permettrait de réduire de 12% nos émissions de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de 1820 téqCO², sur les 3 années à venir.

Ce que nous avons appris grâce à cette opération

Voici quelques chiffres-clefs ou informations dont nous n’avions pas tous connaissance ou conscience : nous espérons qu’ils vous seront également utiles !

Image

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :