VignetteLa santé n’a certes pas de prix… mais à la fin du mois, elle peut avoir un vrai coût !
Alors, pour que les personnes les plus modestes puissent bénéficier d’une complémentaire santé (que l’on appelle aussi « mutuelle » dans le langage courant) sans que cela pèse sur leur budget, l’Etat a décidé de mettre en place un nouveau dispositif, en vigueur depuis le 1er juillet 2015 : l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS).

Parmi toutes les offres recensées en fin d’année dernière par le gouvernement :

  • • non seulement l’offre « Initiale Solidaire » proposée par notre filière d’assurances Pacifica est sortie 1ère du classement,
  • • mais en plus, nous en avons profité pour compléter de 2 offres supplémentaires à petit prix, pour ceux qui souhaitent des garanties spécifiques !

On vous explique tout dans la suite de ce billet.

Qu’est que l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS) ?

L’ACS est une aide versée par l’Etat, qui prend en charge tout ou partie des cotisations « complémentaire santé ». L’idée est donc que cette complémentaire santé ne coûte rien, ou quasiment rien, à ceux qui ont des revenus modestes.
Elle est attribuée en fonction des revenus et de la composition du foyer, mais son montant dépend aussi de l’âge du bénéficiaire (voir paragraphe suivant).
Pour bénéficier de cette aide, il faut avoir des ressources légèrement supérieures au plafond de la CMU-C. Par exemple, pour une personne seule, les revenus doivent être compris entre 8 645 € et 11 670 € par an.

Quel est le montant de l’ACS ?

Eh bien, le montant de cette aide de l’Etat dépend de l’âge du bénéficiaire :

Et si mes revenus sont modestes, mais trop élevés pour que je puisse bénéficier de l’ACS ?

Eh bien, c’est justement en pensant à toutes les personnes modestes, qu’elles bénéficient ou pas de l’ACS, que nous avons imaginé 3 formules différentes, à des tarifs très avantageux, qui correspondent à différents niveaux de prise en charge :

  • • la formule « Initiale solidaire », qui ne vous coûtera rien après déduction de l’ACS si vous avez entre 16 ans et 25 ans OU plus de 60 ans,
  • • la formule « Intermédiaire solidaire », qui est légèrement plus chère, mais qui vous offrira de meilleurs remboursements sur certains actes médicaux, comme par exemple les prothèses dentaires ou l’orthodontie et l’apparition de forfaits sur l’optique et les lentilles,
  • • et enfin, la formule « Intégrale solidaire » qui, pour quelques €uros de plus chaque mois, couvrira encore mieux vos frais dentaires et optique, notamment.

Où se renseigner ?

Comme toujours :

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :