VignetteVous cherchez à optimiser votre fiscalité ?

Dépêchez-vous : loin de disposer de 7 ans de réflexion, vous n’avez en effet que jusqu’au 31 décembre 2016 pour agir sur votre imposition 2017… par exemple en engageant l’une des 7 actions détaillées dans la suite de cet article !

Piste 1 : faire un don à une association, un parti ou un syndicat

Faire un don vous permet d’obtenir une réduction d’impôt, mais attention : il existe différents cas de figure et ces avantages sont limités en montants (toutes les précisions sont accessibles sur le site www.impot.gouv.fr)  !

  • • organisme d’aide aux personnes en difficulté ;
  • • association d’intérêt général ou reconnue d’utilité publique ;
  • • sommes versées à un parti politique ;
  • • Adhésion à un syndicat.

Piste 2 : les services à la personne

2 cas de figure courants :

  • • La garde hors de chez vous (crèche, assistante maternelle…) d’un enfant, né depuis 2010, vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôts de 50 % des frais payés (dans la limite de 2 300 € par an).
  • • L’emploi d’un salarié à domicile (ménage, jardinage, repassage, soutien scolaire…) vous assure une réduction ou un crédit d’impôt de 50 % des salaires ou factures payés, retenus dans la limite de 12 000 € par an (davantage si vous avez des enfants ou en cas d’invalidité).

Piste 3 : le contrat d’assurance-décès

Savez-vous que vous pouvez soustraire de vos impôts jusqu’à 25 % des primes versées sur un contrat d’assurance décès au bénéfice d’un enfant ou d’un adulte handicapé (contrat « rente survie ») ?

Attention, les montants retenus le sont dans la limite de 1 525 €, majoré de 300 € par enfant à charge.

Piste 4 : investir dans une entreprise

L’État accorde d’importantes réductions d’impôts aux particuliers qui souscrivent au capital d’une PME non cotée ou dans des parts d’un fonds investissant dans des entreprises innovantes (FCPI) ou de proximité́ (FIP). Cela vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 % de vos versements annuels (plafonnés).

Le taux est encore plus intéressant si vous souscrivez des parts de sociétés finançant le cinéma (30 % ou 36 %) ou la presse (30 %).

Attention ! Sauf exception, pour bénéficier de ces réductions, il vous faudra conserver vos titres pendant au moins 5 ans.

Piste 5 : réaliser des travaux d’économie d’énergie dans votre résidence principale

Sous certaines conditions, que vous soyez locataire ou propriétaire, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) permet de déduire de votre impôt sur le revenu 30 % du montant des travaux (matériel sans main d’œuvre, sauf exception) dans la limite de 8 000 € de dépenses pour un célibataire et de 16 000 € pour un couple, avec 400 € supplémentaire par personne à charge.

La liste des équipements, matériaux et appareils éligibles au crédit d’impôt, les plafonds de dépense, ainsi que les caractéristiques techniques et les critères de performances minimales, est consultable en cliquant ici.

Bon à savoir :

  • • le Cite est calculé sur le montant des travaux, après déduction des aides reçues par ailleurs.
  • • Sachez également que depuis le 1er mars 2016, il est possible de cumuler le CITE et l’éco-prêt à taux zéro sans conditions de ressources.
  • • Enfin, vous devrez faire appel à un artisan labellisé RGE pour la réalisation des travaux.

Piste 6 : l’immobilier locatif

Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • • Acheter un logement neuf (ou ancien réhabilité) et vous engager à le louer pendant 6, 9 ou 12 ans. Le dispositif Pinel vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôtétalée sur la même durée, égale à 12 %, 18 % ou 21 % du prix payé (plafonné à 5 500 €/m2 et à 300 000 €).
  • • Acheter un logement dans une résidence-services neuve ou réhabilitée (étudiantes, pour personnes âgées, de tourisme…) et le louer meublé à son exploitant pendant 9 ans. Si vous n’êtes pas loueur en meublés professionnels, vous profiterez de la réduction d’impôtCensi-Bouvard, soit 11 % du prix payé (plafonné à 300 000 €) étalés sur 9 ans
  • • Si votre imposition est forte et que vous aimez les vieilles pierres, vous pouvez également contribuer à la restauration d’un immeuble destiné à la location situé dans un secteur sauvegardé ou dans certains quartiers anciens. Le dispositif Malraux vous permettra de réduire vos impôts de 22 000 € ou 30 000 € par an selon la zone géographique (durant 4 ans).

Bon à savoir : les réductions Pinel et Malraux sont également accessibles en souscrivant des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), si ces dernières réalisent des investissements éligibles à ces dispositifs.

Piste 7 : préparer votre retraite

Pour compléter votre future retraite par une rente, avez-vous pensé à ouvrir un plan d’épargne retraite (comme le PERP du Crédit Agricole) ? Vous pourrez ainsi déduire vos cotisations de votre revenu imposable, dans la limite de 10 % des revenus professionnels (avec un plafond).

Ce placement est ouvert à tous les épargnants (notamment aux salariés, cadres et non-cadres).

Bon à savoir : les indépendants ont quant à eux accès au dispositif Madelin, qui permet de déduire des cotisations du revenu imposable. 

 

En savoir plus ?

Si vous souhaitez bénéficier d’informations plus détaillées concernant les différentes actions évoquées dans cet article, ou si vous souhaitez vous informer sur d’autres pistes pour diminuer votre imposition, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller Crédit Agricole le plus proche !

Nous serons heureux de vous conseiller grâce à l’étude spécifique de votre dossier.

Sources chiffrées : www.dossierfamilial.com

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des articles similaires :